Naissance de Robin le 12 novembre 2017

Après une semaine de stage de yoga maternité EVE à Evian


Voici un petit récit de cet accouchement avec les points dont je me souviens (c'est à dire, sûrement pas tout....)

Le samedi 11.11 dernier, nous avons décidé de dîner au restaurant en pensant que ce serait une des dernières soirées à deux que nous aurions. L'accouchement était prévu pour le 23.11, mais sait-on jamais...
Le dîner a été délicieux mais émaillé de tensions assez fortes dans le ventre. Ne sachant faire la différence entre le bébé qui s'étire et de réelles contractions, je ne me suis pas vraiment formalisée (même si mon mari trouvait mon ventre bien dur...).
La nuit a ensuite été parfaite et bien calme.

Le lendemain matin, réveillée vers 8h avant mon mari, je suis allée nettoyer le box de nos chevaux et des volailles. J'ai senti que mon ventre s'agitait un peu mais sans plus.
Je suis retournée réveiller mon mari vers 9h (alors qu'il se lève toujours le 1er d'habitude!) pour lui dire qu'il faut déjeuner et peut être se tenir prêt pour partir à la maternité. Il a sauté du lit!
Le temps qu'il prépare le petit déjeuner, je suis retournée dehors voir nos animaux et marcher quelques minutes. Je suis remontée un peu plus tard avec le sentiment plus concret que quelque chose venait de démarrer.... Mais sans me dire que c'était vraiment l'accouchement. En tous cas, incapable d'avaler la moindre bouchée de mon petit déjeuner!
Et là, j'ai eu quelques contractions un peu plus sérieuses qui m'ont forcées à me mettre à genoux. Toujours pas de vrai prise de conscience pour moi. Nous avions tout organisé pour que j'accouche à Strasbourg, soit à 3h de route et j'étais bien décidée à ce que nous prenions la voiture pour y aller!
Seulement, le temps que Martin emmène les bagages dans la voiture (tout était déjà prêt, restait seulement à tout mettre dans la voiture et à protéger un siège au cas où...), les contractions avaient lieu environ toutes les 30 secondes à 1 minutes. Pas vraiment douloureuses d'après mon souvenir mais par contre assez brutales, me faisant me mettre à genoux pour chacune. Entre chaque, j'ai pensé à rassembler encore d'autres affaires et j'ai préparé la chambre pour mon père qui devait venir à la maison pendant notre absence.
La poche des eaux a fini par se rompre et j'ai dû revoir notre voyage à la baisse: nous irions non pas à Strasbourg mais dans la maternité voisine (seulement 15 minutes de route). Mon mari en a été très soulagé!!

Encore quelques allers-retours de sa part vers la voiture, pendant que les contractions battaient leur plein m'obligeant rester dans l'appartement au lieu de rejoindre la voiture comme prévu. Je n'avais toujours pas pris conscience de ce que le travail était vraiment lancé et que les choses "sérieuses"avaient commencé. Je profitais de chaque pose pour marcher un peu dans l'appartement. Le chien et les chats me surveillant d'un air endormi mais bien présents.

Puis, j'ai décidé d'attendre la prochaine pose pour mettre mes chaussures et partir. A ce moment là, j'ai senti que les pieds du bébé étaient, non plus sur le coté à hauteur du nombril comme pendant la grossesse, mais à la verticale, proche du plexus solaire et en train de remuer pendant que "quelque chose" bougeait dans mon bassin et se tournait profitant d'une pression un peu réduite. Je me souviens de cette sensation qui m'a amusé et m'a fait rire béatement.
Ça n'a duré que quelques secondes puisque déjà les contractions reprenaient peut être encore un peu plus fortes qu'avant et avec un besoin impérieux de "pousser".

Quelques minutes (ou secondes??) plus tard, la tête était là et mon mari par bonheur a juste eu le temps de se pencher pour attraper Robin.
Robin a râlé puis presque tout de suite pleuré.
Encore 2 ou 3 contractions et tout le placenta était expulsé. Nous l'avons mis dans un tupperware sans couper le cordon et Martin nous a mis au chaud dans le lit le temps de nettoyer un peu le "champs de bataille".... Il était environ 10h30.

Nous nous sommes mis en route un peu plus tard pour aller à la maternité où nous avons été pris en charge par une équipe peu habituée à ce mode d'accouchement mais très dévouée! Nous avons été le seul accouchement de la journée!

Quel beau souvenir et comme la nature a bien fait les choses! Le planning était parfait et le déroulement aussi!
La remise en forme physique a été presque aussi rapide que l'accouchement, quel bonheur!

Merci au yoga (même si je ne l'ai pas entretenu assez régulièrement pendant la grossesse) et aux partages qui ont eu lieu pendant le stage pour me permettre de me préparer sereinement!